La place du jeu mobile dans l’esport

Le jeu mobile est devenu une catégorie de jeu vidéo à part entière et la montée de l’esport a permis aux développeurs de créer l’esport mobile.

L’esport est devenu incontournable aujourd’hui avec de nombreux jeux proposant des compétitions officielles suivies et visionnées par des millions de gens.  Les jeux mobiles font partie de nos smartphones proposant des gameplays différents au point d’être une catégorie de jeu vidéo et de concurrencer les jeux vidéo sur consoles et PC. Récemment, des jeux mobiles ont fait leur apparition avec la particularité d’avoir un volet esport.

Vers l’ère de l’esport mobile ?

Si l’esport sur PC et consoles n’a plus vraiment de secret pour nous, le jeu mobile commence doucement à s’insérer dans les compétitions officielles. 65% des Français ont, plus ou moins, un smartphone capable de lancer des jeux gourmands en termes de puissance et qui se rapprochent beaucoup d’un jeu vidéo classique (Non, pas Candy Crush désolé…). Certains vont même jusqu’à dire que le jeu mobile est l’avenir du jeu vidéo. Je vous laisse faire votre propre avis. Néanmoins, on ne peut pas nier que c’est doucement en train de devenir une spécialité dans l’esport.

 

Clash Royale et Vainglory

 

Clash Royale et Vainglory, les ambassadeurs

Depuis la récente montée de l’esport dans le monde, deux acteurs du jeu mobile ont montré la voie vers l’esport mobile. Super Evil Megacorp a lancé Vainglory, un MOBA sur smartphone et tablette. Globalement, il s’agit d’un League of Legends mobile en 3 vs 3. Un jeu tellement bien accueilli qu’il a sa propre ligue internationale lancée en 2015. Supercell, le célèbre développeur de Clash of Clans et Hay Day, a quant à lui lancé il y a presque 2 ans, Clash Royale. Un jeu qui a connu succès immédiat comptant aujourd’hui près de 20 millions de téléchargements dans le monde. Des compétitions esport officielles ont vu le jour quelques mois après notamment par l’ESL qui propose des tournois continentaux régulièrement. La 1ère compétition officielle a eu lieu en novembre 2015 à Los Angeles avec 100 000 $ de cash prize. Des pionniers qui ont démontré que l’esport mobile était possible et depuis d’autres jeux ont vu le jour :

  • Arena of Valor, sorti fin 2015 par Tencent Games, est un MOBA en 5 vs 5
  • Bazoo, sorti en Avril 2017 par IsCool Entertainment, est un Puzzle game où le but est de vider la grille de l’adversaire
  • Brawl Stars, sorti en juin 2017 par Supercell sur l’App Store nord-américaine et Canada et bientôt sur Android, est un MOBA en 3 v 3 dans un univers western
  • Hearthstone, même si on y joue principalement sur PC, on peut toutefois utiliser sa tablette ou son smartphone
  • Summoners War, sorti en juin 2014 par Com2uS, est un jeu de stratégie tour par tour

Il y en certainement d’autres mais je vous ai cité les plus connus. Par ailleurs, le samedi 16 décembre dernier a eu lieu la Dreamhack Campus à l’université d’Orléans avec comme jeux en compétition : Clash Royale et Hearthstone, 2 jeux mobiles.

 

Parce que jouer grauitement, ça rapporte

Parce que jouer gratuitement, ça rapporte

Le modèle économique le plus utilisé actuellement est le modèle dit Freemium. C’est-à-dire que vous pouvez le télécharger, l’installer et jouer gratuitement et le jeu vous propose quelque part de faire des achats in-app pour enrichir l’expérience. C’est le modèle le plus rentable pour 2 raisons :

  1. Permet de se constituer une communauté de joueurs simplement avec d’une part les Free-to-Play (F2P) et les Pay-to-Play (P2P)
  2. Les contenus premium sont souvent exclusifs, rares voire uniques et enrichissent grandement l’expérience incitant à renouveler les achats et donc permet de générer du revenu facilement

Ainsi, Supercell a enregistré en 2016 des revenus à hauteur de 2,3 milliards de dollars dont 1 milliard juste avec Clash Royale. Rien que ça…

Néanmoins, certains jeux freemium poussent un peu trop loin le modèle au point que le jeu soit un Pay-to-Win. C’est-à-dire que pour pouvoir progresser facilement dans le jeu et devenir très puissant, il faut sortir sa carte bleue et dépenser dans les contenus premium. Dans le contexte de l’esport, est-ce que cet investissement vaut le coup ? Je vous laisse méditer là-dessus et en débattre dans les commentaires.

 

Au final, l’esport mobile monte progressivement et pourrait bien devenir un concurrent de taille face aux autres jeux sur consoles et PC car il suffit d’avoir un smartphone ou une tablette pour jouer gratuitement. On espère bien voir d’autres jeux mobiles orientés esport sur nos devices dans les prochains mois et pourquoi pas avoir une convention avec des compétitions uniquement esport mobile.