L’e-sport aux Jeux Olympiques de Paris 2024 ?

Dans un entretien accordé à l’agence de presse américaine Associated Press cet été, Tony Estanguet, le triple champion du monde de canoë slalom, désormais membre du Comité International Olympique, n’exclut pas d’intégrer l’e-sport aux Jeux Olympiques qui se dérouleront, dans 7 ans, dans la capitale française.

Tandis que l’audience audiovisuelle des Jeux Olympiques, notamment auprès des jeunes, est en baisse, celle des compétitions e-sportive grimpe en flèche. Plus qu’un simple phénomène, il s’agit là d’un véritable tournant qui touche l’ensemble des continents, l’Asie en tête. De même, l’e-sport se professionnalise rapidement avec un circuit international bien défini, des structures e-sportives aux reins de plus en plus solides ainsi que des enjeux financiers qui n’ont rien à envier aux tournois du Grand Chelem de tennis. En effet, lors de la dernière grande compétition de Dota 2, The International, ce sont près de 20 000 000 de dollars qui étaient en jeu.

Il semble alors assez logique que l’institution olympique, par l’entremise de Tony Estanguet, s’intéresse de près à cette nouvelle pratique compétitive : «On doit se pencher dessus parce qu’on ne peut pas l’ignorer et dire «ce n’est pas nous, ce n’est pas compatible avec les Jeux Olympiques», explique-t-il. Les jeunes s’intéressent à l’e-sport et ce genre de choses. Donc oui, faisons de même, rencontrons ses représentants, voyons si l’on peut établir des liens ou pas. Je ne veux pas dire non tout de suite. Je pense que c’est intéressant qu’on discute tous ensemble pour mieux comprendre comment ça fonctionne et pourquoi l’e-sport a autant de succès.»

A noter qu’il est d’ores et déjà prévu que l’e-sport intègre les Jeux Asiatiques en 2022 en Chine même si, pour le moment, les jeux en lice n’ont pas été déterminés. La décision d’intégrer l’e-sport aux Jeux Olympiques de 2024 interviendra en 2020, après les jeux de Tokyo. Il ne reste donc que quelques années aux acteurs de l’e-sport pour convaincre le CIO et ainsi permettre à cette nouvelle discipline d’entrer, par la grande porte, dans l’univers du sport. Ceci ne manquera pas de réveiller l’éternel débat sur l’appartenance ou non de l’e-sport à la grande famille du sport.